Parein

(biscuiterie, Belgique)

 

Elle a été créée à Anvers par un négociant en grains, spécialisé dans l’importation de farine américaine, Édouard Parein. Celui-ci avait racheté en 1890, pour ses fils Louis et Pierre, la biscuiterie Joseph Cordemans Fils, à Borgerhout-Anvers (rue Van der Keilen) — il allait en conserver l’image de marque, un dynamique petit facteur breton, qu’il modernisa au gré du temps et conserva jusqu’en 1958. La fabrique s’avérant trop petite, il la déplaça sur un terrain acquis à l’emplacement de l’Exposition Universelle de 1894. Et en 1895 naquit la manufacture de biscuits Parein, fondée par Édouard Parein, ses fils et Jules Plissard. Bientôt devenue un véritable complexe industriel, elle devait se caractériser par les avantages que Louis Parein (mort en 1925), soucieux de justice sociale, accorda à son personnel. Après les turbulences de la Seconde guerre mondiale, elle se développa à l’étranger [à Elisabetville (Congo-Kinshasa), à Mortara (Italie)] et s’agrandit en s’établissant à Beveren-Waas. Parmi ses produits les plus populaires : les Speculoos, le Madeira, les Délices, les boudoirs, les gaufrettes, etc.

 

Une des publicités les plus connues de la marque reste sa boîte à biscuits en métal rectangulaire, décorée d’une peinture appartenant à la famille et représentant Édouard Parein et sa femme accueillant chez eux leurs enfants et petits-enfants.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.