T à Z

 

table (art de la)

 

[…] alors, à ce que nous apprend de Serres, les Ecussons des festins se faisaient avec des bandes de massepain filé ; de même à-peu-près que les Pâtissiers aujourd’hui font des croquantes.

Le Grand d’Aussy

Histoire de la vie privée des François…

 

[…] je lus mon nom tout près de moi sur une colonne en sucre. […] La colonne était de la plus ingénieuse architecture ; mon nom était inscrit en sucre candi. Mon nom ! […] vous qui n’avez jamais tracé ce nom qu’avec votre vilaine encore, vous figurez-vous lady Morgan lisant son nom écrit en sucre ? Lorsque je fus assez calme pour exprimer mon plaisir, je demandai à être présentée au célèbre artiste.

Je vis Carême après le café dans le jardin ; je trouvai en lui un homme bien élevé, intéressant.  

Lady Morgan

 La France

Un homme de beaucoup d’esprit, un noble lord, un pair d’Angleterre ou à peu près, était à lui seul plus excentrique, plus débraillé, plus ardent au plaisir qu tous nos Français nés malins à la fois ; il avait les imaginations les plus amusantes […]. Parmi ses excentricités, eut du succès auprès du menu peuple une dédiée aux enfants du quartier parisien où il avait son hôtel particulier : il fit bâtir par une équipe de pâtissiers une tour entièrement composée de biscuits, à deux étages, praticable à l’intérieur, soutenue par un voligeage en bois. Il laissa libre accès à la marmaille, avec l’incitation à découvrir le singulier bâtiment. Gagnés par l’enthousiasme, plusieurs enfants furent contusionnés dans l’effondrement catastrophique de la tour, dévorée avec une avidité digne d’une incursion de termites, parmi poussées, cris et gavages peu conformes à l’innocence de l’enfance.

Alexandre Privat d’Anglemont

Paris inconnu

talmouse

 

Item, à Jean Raguier* je donne

Qui est sergent, voire des Douze,

Tant qu’il vivra, ainsi l’ordonne,

Tous les jours une talemouse,

Prise à la table de Bailly**.

François Villon

Le Grand Testament

 

* Un des douze sergents attachés à la personne du prévôt de Paris, connu pour être un gros mangeur.

** Un personnage important de l’époque, procureur en Parlement et greffier de la Justice du Trésor.

 

On entrait à Saint-Denis où Pierrotin s’arrêta devant la porte de l’aubergiste qui vend les célèbres talmouses et où tous les voyageurs descendent. […]

» […] À l’air respectueux du père Léger et d’Oscar, Georges comprit qu’il avait en eux de fervents admirateurs ; il se posa naturellement en grand seigneur, il leur paya des talmouses et un verre de vin d’Alicante […].

Honoré de Balzac

Un début dans la vie

 

 

[…] Mme Fairfax m’avait demandé mes services, et je passais toute ma journée dans l’office à l’aider tant bien que mal, elle et la cuisinière. J’apprenais à faire du flan, des talmouses, de la pâtisserie française, à préparer le gibier et à arranger les desserts. 

Charlotte Brontë

Jane Eyre

 

Puis les pâtisseries, babas, mont-blanc, saint-honoré, talmouses, croquembouches, achevèrent le triomphe du moderne Vatel et celui du général.

Comtesse de Ségur

L’Auberge de l’Ange Gardien

tapé, -e

 

Rousseau, le gendre et le successeur de Ravoisé, confiseur de la reine, au Fidèle Berger, rue des Lombards, son tabac de café à la crème, ses barges d’oranges tapées, ses coffrets de confitures sèches de Tours, ses boîtes et marmelades d’Alberges, son épine-vinette de Dijon.

Edmond et Jules de Goncourt

Histoire de la Société Française pendant la Révolution

 

Rue Saint-Denis, ils entraient dans la gourmandise ; ils souriaient aux pommes tapées, au bois de réglisse, aux pruneaux, au sucre candi des épiciers et des droguistes.

Émile Zola

Le Ventre de Paris

 

Le pauvre fretin s’est partagé des objets sans nom, des pommes vertes, des trognons de poires tapées, des grains de raisin, des miettes de croquignoles : au moyen d’une collecte qui était arrivée à la fraction de liard, de pauvres enfants avaient eu pour leur part un marron et une amande trempée dans un petit verre de cassis pour quinze.

Nestor Roqueplan

 La vie parisienne

 

Il me fallut soutenir un siège en règle où je fus littéralement bombardé de provisions inutiles : pots de miel, pots de raisiné, pots de confitures, gelée de coings pour arrêter les petites indispositions, et toute la série des fruits secs, noix et noisettes, poires tapées, figues, cerises et pruneaux.

Edmond About

Le roman d’un brave homme

tapioca

 

Pensif, le docteur prit son café au lait, de la bouillie de maïs, des bananes frites, desbeignets detapioca, en suivant des yeux le va-et-vient de Tereza dans la maison.

Jorge Amado

 Tereza Batista

tarte

 

Le service suivant fut une tarte froide, sur laquelle on avait répandu du miel chaud, de l’excellent miel d’Espagne. De la tarte, je ne mangeai pas une miette, mais le miel, je m’en suis mis jusque-là ; {…] 

Pétrone

 Le Satiricon

 

Item, valetz et chambrières

De bons hostelz (rien ne me nuyst),

Faisanstartes, flans et goyères,

Et grant rallias à minuict :

Riens n’y font sept pintes ne huict,

Tant que gisent Seigneur et dame ;

Puis après, sans mener grant bruyt,

Je leur ramentoy le jeu d’asne.

François Villon

Le Petit Testament

 

De là, je me suis rendu chez milord et j’ai préparé la plupart des choses pour demain, comme les feux et la table, cependant que ma femme confectionnait destartes et bardait des poulardes jusqu’à onze heures.

Samuel Pepys

Journal, 25 janvier 1660*

* Voir aussi 13 janvier 1663.

 

“ Je faisais, dit-il, des tartes à la crème ; il faut, s’il vous plaît, que vous en mangiez ; je suis persuadé que vous les trouverez excellentes, car ma mère, qui les fait admirablement bien, m’a appris à les faire, et l’on vient en prendre chez moi de tous les endroits de cette ville. ” En achevant ces mots, il tira du four une tarteà la crème, et après avoir mis dessus des grains de grenade et du sucre, il la servit devant Agib, qui la trouva délicieuse. L’eunuque, à qui Bedreddin en présenta, en porta le même jugement.

Les Mille et une nuits

 

Il faudra du bois pour chauffer le four, dit l’implacable Nanon.

— Eh ! bien, tu en prendras à ta suffisance, répondit-il mélancoliquement, mais alors tu nous feras une tarteaux fruits, et tu nous cuiras au four tout le dîner […].

Honoré de Balzac

Eugénie Grandet

Enfin vient au dessert une tarte en pâtisserie de fort bonne mine, avec des tranches de fruit qui ressemblent à des oranges sucrées ; c’est une tourte de cochon à l’ail, avec des tranches de tomatigas, de pommes d’amour et de piment, le tout saupoudré de sel blanc que vous prendriez pour du sucre à son air d’innocence.

Georges Sand

Un hiver à Majorque

 

Schulz […] ne rentra point chez lui, avant d’être passé chez le pâtissier, pour lui commander une certaine tarte, qui était la gloire de la ville.

Romain Rolland

Jean-Christophe, « Révolte »

 

[…] les gâteaux étaient instruits, les tartesétaient bavardes. Il y avait dans les premiers des fadeurs de crème et dans les secondes des fraîcheurs de fruits qui en savaient long sur Combray, sur Gilberte, non seulement la Gilberte de Combray mais celle de Paris aux goûters de qui je les avais retrouvés.

Marcel Proust

À l’ombre des jeunes filles en fleurs

 

[…] Viens-tu à la campagne, en tout bien tout honneur ? Des bonnes fraises, de la crème fraîche, des tartes, des petits poulets grillés… Voilà un bon régime, et pas de femmes !

Colette

Chéri

 

D’autres ne cueillaient les bleuets que pour eux-mêmes, afin d’en faire des confitures ou lestartes fameuses qui sont le dessert national du Canada français.

Louis Hémon

Maria Chapdelaine

 

Il mit une grande part detartedans une assiette — pour Laney.

— Elle est vraiment géniale, cette tarte.

— La pâte n’est pas faite, comme les tartes normales, mais avec des biscuits écrasés, parce que avec une pâte normale on a toujours des ennuis. Nous trouvons que c’est aussi bon avec des biscuits écrasés. Mais maman est tout à fait capable de faire une tarte normale, si elle veut.

Carson Mc Cullers

Le cœur hypothéqué

 

L’hôtel était spécialisé dans la cuisine bourgeoise anglaise ; nous dégustâmes une délicieuse tranche d’agneau accompagnée de petits pois et de pommes de terre nouvelles, suivie d’un épais morceau de tarte aux pommes recouvert de crème du Devonshire ; le tout arrosé d’un carafon de Pale Ale : ce fut un excellent déjeuner.

W. Somerset Maugham

Le fil du rasoir

 

Il ouvrit la porte de la salle à manger :

— La tarte et les prunes sont dans le buffet, et une bouteille entamée de sirop d’orgeat.

François Mauriac

La Pharisienne

 

C’était la reine destartes, des beignets, des crêpes, de tous les desserts frits, de tout ce qui avait besoin d’huile bouillante, de gros four, de gros feux, de gros gestes.

Jean Giono

Le Poète de la famille, dans L’Eau vive

Ses mains tressaient autour des tartes un aérien réseau de caresses ainsi que si elle eût pensé que c’étaient là des oiseaux, des reptiles, de gros papillons des tropiques ou des poissons des mers chaudes, et qu’elle eût voulu les charmer. Parmi toutes, certaines provoquaient chez elle un désordre si furieux que ses vêtements arrachés jonchaient le sol ; c’étaient, je m’en souviens, la tarte aliment des dieux ceinte de menus choux à la crème, la tarte Mozart comme une énorme nymphéa de chocolat et de crème à la pistache, la tarte François-Joseph et son rameau de bleuets en sucre glacé sur un fond blanc dans un cercle de petits-fours roses surmontés de violettes, la tarte baiser, le colossal baiser montagne, la tarte aux noix, latarte aux champignons, ceux-ci de crème beurre et la tête saupoudrée de cacao, la tarte Lohengrin à la noble robe blanche sous un décor de petits fours aux abricots et de feuilles d’angélique, la tarte havanaise entourée de rouleaux noisette, remplis de crème et les bouts noircis de chocolat pour feindre des cigares allumés.

André Pieyre de Mandiargues

Soleil des Loups

 

Le dimanche matin sans rien dire vous irez chercher le gâteau ; vous le ramènerez avec grand soin, tenu par la ficelle. Vous serez content de vous, car vous aurez choisi une tarte à six parts, unetarteà six fruits, pommes-prunes-cerises-poires-ananas-abricots, afin que chacun ait ce qu’il préfère ; et vous vous exclamerez : suis-je bête, voyons ! en vous rappelant, devant leurs mines, qu’ils sont toujours trois à se disputer les cerises.

Hervé Bazin

Le Matrimoine

 

Bob était attablé, une serviette autour du cou, devant une tarte à la crème.Il paraissait gêné cependant que Raoul, les bras de sa chemise troussés jusqu’aux coudes, renversé dans le fauteuil, un verre à la main, fumait un cigare très noir.

Georges Simenon

Les Quatre Jours du pauvre homme

 

[…] Le conflit des tartesdure depuis Molière. “ Tarte à la crème, morbleu !… Tarte à la crème… ”, dit le petit marquis de la Critique de l’École des femmes. En quoi consistait cette fameuse tarte à la crème qu’on se jetait à la tête bien avant Laurel et Hardy ? À mon avis, ce devait être un flan, ou une quiche, la tarte aux fruits n’étant venue que plus tard.

La tarte, si on la garnit de pommes, c’est un sujet anodin. Mais si vous y mettez des fruits rouges, et particulièrement des fraises, voilà la guerre allumée entre les toques blanches et les cordons-bleus. Il y a cependant un point sur lequel tout le monde est d’accord : le parti du feuilletage a mordu la poussière. Car, si vous posez des fraises sur la pâte feuilletée, elle va s’humidifier et se ramollir. C’est l’entremets de la décrépitude.

La pâte brisée s’impose. […]

James de Coquet

Propos de table

 

De l’office venaient de bonnes odeurs de nourriture. Marie-Louise retirait unetartedu fourneau. La pâte, enduite de jaune d’œuf, avait une belle couleur dorée. Cela sentait la pomme et la cannelle.

Robert Sabatier

Trois sucettes à la menthe

 

À midi, Clarmont leur servit des saucisses grillées, des nouilles au gratin et une tarte au sucre.

Bernard Clavel

L’Or de la terre

 

Dans la salle principale, on apportait en triomphe des tartesà la crèmeet d’autres aux amandes […].

Orazio Bagnasco

Le banquet

 

Olivier apporta le dessert.

“ Je vous dis tout de suite,  messieurs, déclara Thomas. La tarte se mange avec la petite fourchette, et non pas avec la cuiller.

Johannes Mario Simmel

On n’a pas toujours du caviar

[…] quelquefois au lieu d’aller dans une ferme, nous montions jusqu’au haut de la falaise, et une fois arrivés et assis sur l’herbe, nous défaisions notre paquet de sandwichs et de gâteaux. Mes amies préféraient les sandwichs et s’étonnaient de me voir manger seulement un gâteau au chocolat gothiquement historié de sucre ou une tarte à l’abricot. C’est qu’avec les sandwichs au chester et à la salade, nourriture ignorante et nouvelle, je n’avais rien à dire. Mais les gâteaux étaient instruits, les tartes étaient bavardes. Il y avait dans les premiers des fadeurs de crème et dans les secondes des fraîcheurs de fruits qui en savaient long sur Combray, sur Gilberte, non seulement la Gilberte de Combray mais celle de Paris aux goûters de qui je les avais retrouvés. Ils me rappelaient ces assiettes à petits fours, des Mille et une Nuits, qui distrayaient tant de leurs “ sujets ” ma tante Léonie quand Françoise lui apportait un jour Aladin ou la Lampe Merveilleuse, un autre Ali-Baba, le Dormeur éveillé ou Sinbad le Marin embarquant à Bassora avec toutes ses richesses. 

 

Marcel Proust

À l'ombre des jeunes filles en fleurs

 

tartelette

 

L’un était pâtissier au petit four, grand faiseur detartelettes au miel et autres friandises.

Apulée

L’Âne d’or ou les Métamorphoses

 

Elle m’emmenait au printemps chez le pâtissier y fêter l’apparition des tartelettes aux fraises et je me rappelle encore son cri de surprise en voyant l’assiette couverte de ces appétissants gâteaux, vidée pendant les quelques instants passés par elle à regarder machinalement dans la rue en m’attendant. La douzaine avait disparu, soit 48 sous que ma bonne mère paya en souriant, à la grande joie du pâtissier qui vénérait ma pratique.

Vicomtesse de Simard de Pitray

Ma chère Maman

 

Les patrons sont au comptoir ; où ils pèsent les miches, et eux aussi ont des habits avec des tons blanchâtres, ou couleur de seigle. Il y a des gâteaux, outre les miches, derrière les vitres : des brioches comme des nez pleins, et destartelettescomme du papier mou.

Jules Vallès

 L’Enfant

 

Il parcourait du regard les rayons des bouquinistes et sa gourmandise prenait un autre tour devant les préciosités baroques des confiseurs aux bocaux de couleur, les somptuosités d’une charcuterie alsacienne ou les rangs de tartelettes et de gâteaux d’une pâtisserie.

Robert Sabatier

Les fillettes chantantes

tartine

 

Ce jour-là, Alice aidait une des sœurs à faire des tartines de confiture, pour deux petites convalescentes, à qui on avait permis de goûter.

Émile Zola

L’Argent

 

Est-ce que vous avez faim, mon petit ami ?

— Oui.

— Et vous ne détestez pas la confiture ?

— Non.

— Alors, ça vous irait si je vous faisais deuxtartines, que vous mangeriez en sortant du bain ?

— Oui.

— Beaucoup de confiture sur pas beaucoup de pain, n’est-ce pas ?

— Oui.

Émile Zola

L’Argent

thé

 

Les gâteaux pour le thé étaient-ils fermes et croquants, c’était Olivia qui les avait faits […].

Oliver Goldsmith

Le Pasteur de Wakefield

 

[…] M. George, pâtissier-confiseur, […] a fait d’excellentes études dans la rue des Lombards, d’où il a rapporté de grands talens pour le petit-four, le pastillage et toutes ces agréables friandises, compagnes inséparables des Thés et des collations recherchées.

Grimod de la Reynière

Almanach des Gourmands, 1804

 

Il est […] un moyen aussi simple que facile de précipiter la digestion […] de toute espèce de pâtisseries. c’est de prendre en même temps une ou deux tasses de thétrès-chaud et point trop fort. Avec cette précaution, les personnes délicates n’auront jamais d’indigestions. Il faut donc désormais que la théière fasse partie de l’ameublement des salles à manger.

Grimod de La Reynière

Almanach des gourmands, 1805

 

— Ah ! voilà le vieux qui va chercher la crème et le petit pain de madame !. reprit la veuve Vauthier. C’est pour le thé, car elle ne vit que de thé, cette dame ! elle en prend deux fois par jour, et deux fois par semaine, il lui faut des douceurs. Elle est friande ! Le vieux lui achète des gâteaux, des pâtés de chez le pâtissierde la rue de Bussy.

Honoré de Balzac

Envers de l’histoire

 

Elle tambourina dans le département une soirée à glaces, à gâteaux et à thé, grande innovation dans une ville où lethése vendait encore chez les apothicaires, comme une drogue employée contre les indigestions.

Honoré de Balzac

Les Illusions Perdues

 

Souvent les gâteaux et le thé, si parcimonieusement offerts dans les salons étaient ma seule nourriture. 

Honoré de Balzac

La Peau de Chagrin

On prenait le thé dans la salle à manger d’apparat, encombrée de meubles de famille en acajou fleurant l’encaustique. Monique Delestaing trônait […] devant la grosse théière en argent bosselé, un bouquet de roses mourantes à sa gauche […].

Françoise Mallet-Joris

Les signes et les prodiges

 

Elle avait adopté le matin, malgré les protestations de sa famille, le thé fait avec de l’eau minérale et parfumé d’une rondelle de citron. Avec cela un biscuit bien dur, ou un toast bien grillé.

Michel Tournier

 La jeune fille et la mort, dans Le Coq de bruyère

 

[…] souffle sur le thé qu’il a vidé dans sa soucoupe pour le refroidir le boit avec des gargouillis convaincus vous dit qu’il n’est pas mauvais mais qu’il serait bien meilleur si vous le serviez avec de la confiture de cerises pour le sucrer cher ami un peu de confiture dans la bouche et tout de suite vite boire […].

Albert Cohen

Belle du Seigneur

Salon de plaisir, de liberté et d’intimité sans façon : de la musique, des chiens et point de domestiques, c’est l’habitude de ces fêtes familiales du prince de Conti, dont les thés à l’anglaise sont si joliment servis par des femmes en tablier, coupant les gâteaux, allumant le feu des bouilloires, versant à boire, portant les plats, et dont les soupers même se passent de livrée, grâce aux servantesplacées sous la main des convives aux quatre coins des tables.

Edmond et Jules de Goncourt

La Femme aux dix-huitième siècle

 

La bonne apporta le thé et les petits fours ; Athalie et sa mère présentèrent les tasses pleines, sans manquer de dire à chaque personne : — C’est du thé de la Porte Chinoise ; prenez donc de ces petits gâteaux, ils sont de chez Frascati.

Jules Moinaux

 Le monsieur au parapluie

En croquant le gâteau sec

Ou bien la tartine avec

De très savants beurres,

Que de cancans assortis

Avant peu seront sortis

Du thé de cinq heures !

Jacques Normand

Les Annales Politiques et Littéraires,19 décembre 1897

On y respire tous les arômes d’un salon de thé : frangipane, pâte rissolée, âcreté végétale du thé échaudé, rhum des babas, mie carbonisée d’un toast tombé dans la braise, et surtout parfums, parfums des femmes…

Colette

« Jeux de miroirs », La femme cachée

 

Chaque après-midi [à bord du Philoctetes], lorsque la cloche piquait six et huit coups, ce fut au début le le travail de Hugh, son compagnon étant malade, de courir d’abord à la cambuse, puis au poste d’équipage, pour porter ce que le bosco appelait avec onction “ le thé de l’après-midi ”. Avec des tabnabs. Les tabnabs étaient des petits gâteaux délicieux et délicats fabriqués par le second cuisinier.

Malcolm Lowry

 Au-dessous du volcan

toffee

 

René Magritte, 1931.

In the Theatre Magazine, 1909.

1934.

1932.

Illustration de Fred Pegram (1870-1937).

1930.

1935.

 1928.

1923.

1922.

torta

 

[…] le déjeuner pascal du Ristorante “ Arche ” [à Vérone] dura quelque trois heures. Il fut composé […] de quatre antiparti […], de quatre plats et de quatre desserts, dont une Torta di tagliatelle, des fraises à la crème, des beignets au chocolat et des prunes alla grappa.

François Nourissier

Le musée de l’homme

tortillon

 

— Je vois, monsieur, me dit-il, que vous tenez pour l’ancienne confiserie. Eh ! eh ! nos ancêtres avaient du bon. Vous vous souvenez encore de Berthellemot, et c’est justice. Moi-même, j’ai étudié dans la vieille rue des Lombards, qui n’est plus vouée à présent qu’aux gros ouvrages & au pastillage. Gageons que vous aimez les tortillons [bonbons du type sucre tors] ?

Charles Monselet

Le Double Almanach Gourmand, 1867

 

Quand nous sortions du Tivoli, le dimanche, bras dessus, bras dessous, avec les “ filles ” en robe de bure, nous allions à la chambrée manger des tortillons et nous assembler autour des bouteilles où flamboyaient les rayons de toutes les lampes.

Jean Giono

Apporte, Babeau, dans L’Eau vive

tôt-fait

 

Des rangées de bouteilles avec des capsules de plomb sur la tête et des étoiles allumées au milieu du ventre formaient le demi-cercle, enveloppaient deux étages de bonbons meurtris, des ratas figés aux navets, des tôt-faitsavec des plaques noires de brûlé, godant sur leur bourbe jaune.

Joris-Karl Huysmans

En ménage

 

Au “ feu ouvert ” [de l’âtre] on cuisait seulement les tourtes, les tôt-faits, les clafoutis dans des tourtières ou des cocottes à trois pattes et à couvercle accrochées à la crémaillère.

Claude Thouvenot

Le Pain d’autrefois

touron

 

Capatas avait apporté le dessert, le touron au miel, blanc d’œuf en neige, amandes des amandiers, mais surtout pignons de la forêt, graines amères des pommes de pin éclatées.

Armand Lanoux

Le Berger des abeilles

tourte

 

En prononçant ces mots, Philonide s’empara d’une tourte de raisins et d’amandes qu’on venait d’apporter, et ne voulut plus reprendre son discours.

Abbé Barthélemy

Voyage du jeune Anacharsis en Grèce

 

 

Elle ordonna à son grand-écuyer de lui faire une tourte de confitures. Le grand-écuyer eut beau lui représenter qu’il n’était point pâtissier, il fallut qu’il fït la tourte; et on le chassa, parce qu’elle était trop brûlée. Elle donna la charge de grand-écuyer à son nain; et la place de chancelier à un page. C’est ainsi qu’elle gouverna Babylone.

Voltaire

Zadig, ou la destinée Histoire Orientale

 

Telle succulente odeur issue de la cuisine, donnait faim aussitôt. Céline permettait qu’il écornât discrètement la pâte de la tourteou qu’il goûtât le marasquin en suçant le bouchon de la fiole.

Paul Adam

L’enfant d’Austerlitz

 

Lorsque les filles sont parties, le chef des cuisiniers propose au chapelain de se revigorer un peu plus en mangeant une tourte qui est en train de cuire, une au suint de mouton et à la cannelle.

Raymond Queneau

Les fleurs bleues

 

Ils s’arrêtèrent chez Meyronneinc où le tonton avait retenu une tourte aux confitures qu’il fit mettre en compte. Des fenêtres s’échappèrent les bonnes odeurs des cuisines dominicales.

Robert Sabatier

Les noisettes sauvages

tourteau

 

Des recettes curieuses, j’en ai trouvé partout en France, […] jusqu’à la soupe aux cagouilles (escargots) saintongeaise et à ce solide gâteau poitevin, le tourteau fromagé, que citent les vieilles chansons poitevines, notamment les plaisantes complaintes de mariage.

Comte Austin de Croze

La psychologie de la table*

 

* Cité par Curnonsky et Gaston Derys, Anthologie de la Gastronomie Française, 1936.

 

Or, sœur Céleste, qui eût marqué dans une Cour par sa beauté, éblouissait dans un Couvent. Elle y avait d’autant plus de mérite que le costume des ursulines est rien moins que seyant : avec leur petit tourteau fromager sur la tête et les deux grands “ ricouets ” [brides] qui pendent de chaque coté jusqu’à leur ceinture […].

Françoise Chandernagor

L’Allée du Roi

tourtière

 

La reine Labe puisa de l’eau du ruisseau dans un vase, et en versa dans un bassin où il y avait de la farine, dont elle fit une pâte qu’elle pétrit fort longtemps ; elle y mit enfin de certaines drogues qu’elle prit en différentes boîtes, et elle en fit un gâteau qu’elle mit dans une tourtière couverte. Comme, avant toute chose, elle avait allumé un grand feu, elle tira de la braise, mit la tourtière dessus ; et pendant que le gâteau cuisait, elle remit lesvases et les boîtes dont elle s’était servie en leur lieu, et à de certaines paroles qu’elle prononça, le ruisseau qui coulait au milieu de la chambre disparut.

Les Mille et une nuits

tourtisseau

 

Autour des marchandes de fouaces et de tourtisseaux se pressaient les enfants, les drôles aux yeux écarquillés, et les gars jaloux d’offrir à leurs amoureuses la plus grosse pièce de pâtisserie.

André Theuriet

L’Abbé Daniel

tranche

 

On sait comment, il y a quelques années, la France s’enthousiasma pour l’Italie. Tout ce qui était italien provoqua du jour au lendemain l’admiration : spaghettis, tranches et romances napolitaines.

Léon-Paul Fargue

Le Piéton de Paris

 

tresse

 

La pâtisserie bernoise caractéristique, tressée comme les coiffures des femmes, d’un joli brun doré, préparée avec la farine la plus fine, des œufs et du beurre, grande comme un enfançon d’un an et presque aussi lourde […].

Jeremias Gotthelf

L’araignée noire

turban

 

[…] les auteurs culinaires sont les consciencieux, qui, avec des mots appropriés, ont décrit la poule au riz, la suprême de volaille, l’omelette à la purée de caille ou le turban d’ananas.

Laurent Tailhade

Petit bréviaire de la gourmandise

 

Le thé était servi au-delà du second jet d’eau, sur une table chargée d’argenterie où s’étalaient les cent merveilles de la pâtisserie maugrabine, les cornes de gazelle, les feuilletés au miel, les turbans du Cadi, les laits d’amandes, les breuvages à l’orange, aux citrons et aux framboises pressées, le champagne que la religion tolère comme une innocente eau gazeuse.

Jérôme et Jean Tharaud

Rabat ou les heures marocaines

 

Voici un turban de marrons glacés couronné de crème fraîche… On n’en meurt pas. Ensuite, par exemple, un baba classique ; c’est très léger, et il y a si peu de rhum !

Henri Duvernois,

cité par Curnonsky et Gaston Derys, Anthologie de la Gastronomie Française, 1936.

turque (gâteau à la)

 

Déjà cinq heures, et la grosse Afchin n’arrivait pas. Les Levantines commençaient à rire derrière leurs éventails. Heureusement, on venait de servir du thé, des vins d’Espagne, une foule de pâtisseries turques délicieuses qu’on ne trouvait que là et dont les recettes rapportées par la cadine se conservent dans les harems comme certains secrets de confiserie raffinée dans nos couvents. Cela fit une diversion.

Alphonse Daudet

Le Nabab

 

En somme, le Tarasconnais était très heureux. Tartarin-Sancho surtout,
très friand de pâtisseries turques, se déclarait
on ne peut plus satisfait de sa nouvelle existence.

Alphonse Daudet

Tartarin de Tarascon

Twelfth-cake

 

Après un bon souper, on nous sert un excellent gâteau ; la fève de la reine ayant été coupée, il y eut deux reines, ma femme et Mrs Ward. Comme on avait perdu le roi, ils choisirent le docteur comme roi ; aussi lui demandâmes-nous de commander du vin..

Samuel Pepys,

Journal, janvier 1861

V

 

vanille

 

L’aspect du dîner confirma ses appréhensions. Après une soupe dont le bouillon clair annonçait qu’on tenait plus à la quantité qu’à la qualité, on servit un bouilli triomphalement entouré de persil. Les légumes, mis à part dans un plat, comptaient dans l’ordonnance du repas. Ce bouilli trônait au milieu de la table, accompagné de trois autres plats : des œufs durs sur de l’oseille placés en face des légumes ; puis une salade tout accommodée à l’huile de noix en face de petits pots de crème où la vanille était remplacée par de l’avoine brûlée, et qui ressemble à la vanillecomme le café de chicorée ressemble au moka.

Honoré de Balzac

La Rabouilleuse

 

Elle a commencé à me poser des questions, je disais ni oui ni non, j’ai bouffé encore une glace, à la vanille, c’est tout. La vanille, c’est la meilleure chose au monde.

Émile Ajar

La vie devant soi

viennois, -e

 

Ici la douce Crenmitz, qui rumine paisiblement toutes ces pensées en regardant le fin bout de ses souliers à bouffettes, se rappelle subitement qu’elle a promis de confectionner une assiette de pâtisseries viennoises pour le dîner du personnage en question, et sort de l’atelier discrètement sur la pointe de ses petits pieds. 

Alphonse Daudet

Le Nabab

violette

 

Le miel violat n’est autre chose qu’un syrop de fleurs de violettes entieres préparé par la cuite, & dans lequel on a employé du miel au lieu de sucre.

Diderot et D’Alembert

 Encyclopédie

 

Quel est le vieillard, quel que soit son âge, et si près de la tombe qu’il soit arrivé, qui ne voit à l’autre extrémité de l’horizon sa mère s’approchant de son berceau, une tasse fumante à la main, et approchant de sa bouche la liqueur parfumée ? Cette liqueur parfumée, c’était du sirop de violettes.

Alexandre Dumas

Grand Dictionnaire de Cuisine

 

Car, nièces de roi, filles de ducs, bâtards de princes, héritières de financiers, n’importe, et même grandes filles déjà, — mais si innocentes encore ! — on raffole des dragées, qui craquent sous les dents, et des prâlines de violettes,qui sont comme du printemps sucré.

Catulle Mendès

L’innocente gageure, dans « L’homme orchestre »

 

Ils avaient des billes plein les poches, ils suçaient des caramels mous (ceux du “ Chien qui saute ”) ou des pastilles de réglisse à la violette ; à la récréation de dix heures, ils achetaient au concierge des croissants roux et des croquants blonds qui coûtaient cinq sous la pièce, et c’est pourquoi la tradition affirmait que ce concierge était depuis longtemps millionnaire.

Marcel Pagnol

Le temps des secrets

 

Ma voisine suçait des bonbons à la violette et, devant moi, deux amoureux se tenaient joue à joue.  

Georges Simenon

 Les Autres

 

Apollon a fait merveille ; le couvert est fort beau. On a cassé un verre de Bohême. Devant chaque couvert, Benjamin a mis un petit panier en sucre rose rempli de nougats, de massepains, de pralines, de violettes confites. L’effet en est charmant.

Daniel Gray

Le Seigneur des Îles

Y

 

yema

 

[…] puis enfin elle entra chez un confiseur. […] Elle prit tout ce qu’il y avait de plus beau et de plus cher, yemas, turon, fruits confits, tant que l’argent dura.

Prosper Mérimée

Carmen

 

yuebing

 

C’était le quatorzième jour de lahuitième lune (1er octobre), la veille de la fête de la lune ; ce jour-là on offre à cet astre toute espèce de fruits. Sur les étalages, dans les rues, s’amoncelaient les “ gâteaux de lune ”, les pommes, les raisins et les mandarines ; spectacle fort séduisant pour nous, après ce pénible voyage !

Milfred Cable et Francesca French

Par la porte de Jade, Éditions Plon, Paris, 1935.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.