Belin

(biscuiterie, France)

 

Cette manufacture fut créée en 1902 par Gustave Belin, à Bagnolet  (Seine). La fin de la Grande Guerre y fut saluée par un biscuit baptisé Victoire (1918). Toutefois, en 1929, Gustave Belin dut arrêter sa production et fermer l’usine de Bagnolet. Deux ans plus tard, grâce à l’aide de Raymond Dallemagne, il fonda la SA des Biscuits Belin et ouvrit une gaufretterie à Château-Thierry. Il mourut en 1939. Au cours des années 1950 et au tout début des années 1960, la gamme des produits Belin s’enrichit de produits marquants : Negresco, biscuit au chocolat lancé en 1953 ; Langues Fondantes (1954) ; Tuiles Amandes (1954) ; goûters*fourrés (1960) en «bandes-portions» et en « chapelets » ; Reine de Saba (1960) ; Pépite (1961) ;  Assortiment Spécial (1962). Une seconde usine entra en activité à Château-Thierry en 1960.

Mais en 1963, le premier biscuitier américain, Nabisco racheta les biscuits Belin. Le site de Château-Thierry fut, dès lors, consacré aux petites productions et aux assortiments sucrés. De la période quelque peu mouvementée qui suivit datent les biscuits Calèche (1965), Monaco (1966), Petits Cœurs (1979), Cookies (1986), etc. Après quelques mutations, en 1987, les unités françaises de Belin furent regroupées (Nabisco Brands France), et Belin signa un accord avec la maison Lenôtre. En 1989, Nabisco Brands France devint Belin SA., et fut rattaché à la branche « biscuits » de Danone. Cette même année, Belin lança la barre Pépito et l’assortiment sucré Opéra.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.