Gringoire

(biscuiterie, France)

 

« En 1817, M. Provenchère, pâtissier du duc d’Orléans, fonde une usine à Pithiviers. En 1907, M. Jean Gringoire la transforme en Société anonyme des Etablissements A. Gringoire. A cette époque, outre les pâtés d’alouette et les gâteaux de Pithiviers, l’entreprise produisait toute sorte de conserve (gibier, champignons, asperges). Déclarée en faillite, elle fut rachetée en 1913 par M. Villiers. En 1922, la société décidait d’abandonner la fabrication des conserves pour s’orienter vers des productions de grande consommation : pains d’épices, gaufrettes, biscuiterie, confiserie. Gringoire devint ainsi une grande entreprise industrielle avec 300 ouvriers. Pendant la période d’occupation, elle se mit à fabriquer la célèbre marque de biscottes Grégoire… En 1976, les sociétés Brossard et Gringoire fusionnent. »*

* Jean-Marie Flonneau, Deux siècles d’industrie dans le Loiret, Orléans, 1992.

L'origine du nom

 

Un saint ermite venant d’Arménie, Grégoire/Gringoire, se serait installé à proximité de Pithiviers en 992 et aurait apporté de son pays la recette d'un gâteau fait de miel et d'épices qu'il composait lui-même.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.